Cursus proposés par la Miage de Nice

De $1

 

 

1. Introduction

La Miage de l’Université de Nice existe depuis 1992, et jouait d’une excellente réputation dans la région (nombreux anciens élèves dans les industries locales) mais aussi au niveau national, la Miage étant la plus ancienne formation en informatique de France. Le réseau des Miages est très actif et le diplôme reconnu. L’insertion professionnelle de nos étudiants en sortie Bac+5 est excellente (emploi de niveau trouvé en moins de trois mois, salaires élevés, voir le dossier de presse).

2. Cursus / recrutements

Les recrutements se font aux niveau Bac+2, Bac+3 et Bac+5. Des élèves en provenance d’autres Miages de France peuvent intégrer également le cursus à Bac+4.

L’IUP MIAGE Nice Sophia Antipolis forme des étudiants au sein de promotions toutes d’excellence et pluridisciplinaires : Diplôme d’Université IG (Informatique de Gestion), Licence MIAGEMaster MIAGE NTDP (Nouvelles Technologies et Direction de Projets), Master MIAGE SIRIS (Systèmes d’Information et Management du Risque), Master MIAGE SD (Sciences de la Décision) et Master MIAGE MBDS (Mobiquité, Bases de Données et Intégration de Systèmes). Toutes nos spécialités de Master sont à la fois professionnelles (permettent une insertion professionnelle directe) et recherche (permettent une poursuite en Doctorat). Notre spécialité NTDP de Master MIAGE 2 est également présente au Maroc, à Casablanca et Rabat, en versions délocalisées.

L’IUP MIAGE Nice Sophia Antipolis propose ses enseignements en formation initiale et formation continue et dispose de jurys de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) et VAP (Validation des Acquis Professionnels) pour toutes ses promotions.

Les différents diplômes du cursus Miage

3. Les différents Masters : NTDP, SIRIS, SD et MBDS

1 - Master 2 NTDP (Nouvelles Technologies et Direction de Projets), alternance possible (contrats professionnels)

Ce master, créé en 2001, le premier master Miage de France, s’adresse aux étudiants voulant faire à la fois du développement logiciel (bases de données, nouvelles technologies web et mobiles, en particulier…) et du fonctionnel (gestion de projet, création d’entreprise, systèmes d’information). Il mélange informatique et gestion de manière équilibrée.

Il est axé pour la partie informatique autour :

  • Des technologies Web : plusieurs enseignants sont collaborateurs du W3C et au fait des dernières avancées dans le domaine. On retrouve dans les modules web :  Java EE / HTML5 / JavaScript avancé / micro serveurs / web services REST et SOAP
  • De la programmation Mobile  : programmation Androïd, web mobile (IHM responsives / adaptatives)
  • De l’apprentissage des ERPs : donne une vue d’ensemble sur les ERPs. Comment choisir un ERP, problématique que l’on peut rencontrer lors de son installation et sa maintenance.
  • Des bases de données avancés : BD objet, NoSQL…
  • De la fouille de données : compréhension du concept des fouilles des données et des différents algorithmes permettant de prédire des évènements

Et pour la partie gestion autour :

  • De la création d’entreprise, business plan « mode d’emploi » : comment créer son entreprise, comment rédiger un business plan ? Ce module comprend le projet d’année.  Ce projet d’année est un projet de création d’entreprise innovante, souvent inscrit dans le cadre du concours de création d’entreprises Jeunes Pousses, organisé par la Telecom Valley, et qui regroupe les principales entreprises du secteur dans la région. Des étudiants de la Miage ont souvent été primés à ce concours dans les années passées (voir le dossier de presse).
  • De la gestion de projet : compréhension des problématiques liées à la gestion de projet et mise en pratique…
  • Management des organisations et entreprises étendues :  explication du concept des organisations étendues…
  • De l’ingénierie organisationnelle : problématique générale, ce que l’on peut retrouver au sein d’une organisation…
  • De la gestion des connaissances : mise en évidence de la difficulté de véhiculer les connaissances au sein d’une organisation, etc.

Egalement une partie « Technologie de l’information et de la communication » comprenant :

  • Droit des technologies de l’information et de la communication : sensibiliser les étudiants au droit des TIC,
  • Marketing des technologies de l’information et de la communication : module lié à celui de création d’entreprise. Comment trouver des investisseurs, se faire connaitre, demander des subventions, etc.

La formation comprend un stage en entreprise de 6 mois minimum et un projet d’année de création d’entreprise.

2 - Master 2 SIRIS (Systèmes d’Information et management du RISque)

Le Master MIAGE SIRIS délivre une formation de haut niveau dans deux champs aujourd’hui complémentaires : 1) les systèmes d’information et 2) le management des risques. Ce Master ne contient plus de modules de développement logiciels et se concentre sur les aspects gestion de la formation Miage.

Cette complémentarité est à double titre :

  •  Le management des risques va utiliser les systèmes d’information comme outils afin de faciliter la connaissance des méthodes et solutions mises en place dans la maîtrise des risques, leurs évolutions et leur accessibilité au sein de l’entreprise.
  • Le management des risques doit aujourd’hui plus qu’hier intégrer les risques des systèmes d’information eux-mêmes et appréhender leurs impacts sur le fonctionnement de l’entreprise.

Liste des modules enseignés :

Référentiels des Systèmes d’Information :

  • Principes de gouvernement d’entreprise de l’OCDE et du code de gouvernement d’entreprise Français en vigueur, des sociétés cotées : quels organismes les définissent ? Comment sont-ils appliqués et par qui ?
  • Législations Françaises et internationales en vigueur,  gestion des Risques et du Gouvernement d’entreprise : étude des réglementations et des référentiels s’appliquant aux milieux financiers et aux entreprises internationales (S.O.X, Loi de Sécurité Financière, Basel II, Solvency II, COSO, COBIT etc). 
  • Principaux fournisseurs et acteurs du Marché du GRC (Gouvernance, Risque et mise en Conformité).

Communication :

  • Présentation du métier d’incubateur,
  • Retours d’expériences sur création d’entreprises,
  • Quelques principes de bases de rédaction de CV et d’entretiens d’embauche + Mise en situation,
  • Quelques principes de bases de communication et de présentation,
  • Différentes grilles d’analyse de risque (dont comité de sélection de l’incubateur),
  • Retours d’expériences sur métier de consultant,
  • Mise en situation de présentation de projets de création d’entreprise et propositions d’axes d’amélioration,
  • Mise en situation de présentation de missions de consulting et propositions d’axes d’amélioration.

Risques et gestion de la crise

  • « Le cours d’anticipation et gestion du risque social apporte aux étudiants une capacité à analyser et comprendre les situations sociales et managériales qui pourraient être sources de complications pour l’entreprise. A l’aide d’éléments simples et pertinents, ils sauront détecter une situation de tension ou de conflit. Ils intègrent les Ressources Humaines comme facteur de réussite et de risque potentiel. »

Sécurité des SI

  • Management des risques liés à la sécurité de l’information – ISO 27001, 27002, 27005 -
  • Sécurité liée au cloud computing et aux systèmes d’information.

Contrôler sa sécurité est devenu indispensable afin de garantir que les investissements dans ce domaine sont à la mesure des enjeux. Ce module vous présente les méthodes d’audit, de gestion de directions informatiques par la sécurité (ISO 27000, Cobit…). Vous aborderez la maîtrise des éléments fondamentaux de la gestion des risques liés à l’information : planification d’un programme de gestion des risques, analyse, appréciation, traitement du risque, communication et surveillance du risque.

Grâce à des lectures, des exercices avec des cas d’entreprise, des discussions et des démonstrations, vous serez en mesure de réaliser une appréciation des risques des systèmes d’information et de les gérer dans le temps de par la connaissance de leur cycle de vie.

Les objectifs sont de:

  • comprendre et interpréter les exigences des normes ISO 27000 relatives à la gestion des risques;
  • acquérir les aptitudes personnelles et les connaissances nécessaires pour conseiller une organisation sur les meilleures pratiques de gestion des risques;
  • comprendre la relation entre un SMSI et la gestion des riques et des contrôles pour les différentes parties prenantes;
  • acquérir une maitrise dans l’accompagnement d’organisations dans l’implémentation d’un système de gestion des risques.

Fouille de données

Cet enseignement a pour objectif de présenter les principales techniques et outils de l’informatique décisionnelle (business intelligence) pour l’analyse descriptive et prédictive de données. Les méthodes présentées, qui concernent le prétraitement et l’intégration de données, l’extraction d’associations, le clustering (classification non-supervisée), la classification supervisée et la présentation de modèles de connaissances, sont mises en oeuvre avec le logiciel IBM SPSS Modeler.

Approche globale par l’audit des risques

Suite à rapide description des termes de « contrôle interne » et de « management des risques » ainsi qu’une présentation des différents métiers du contrôle, l’objectif est de découvrir le métier d’auditeur interne (raison d’être, rôle, responsabilité…), de présenter la démarche d’audit (déroulement d’une mission) et de comprendre la méthodologie d’élaboration d’une cartographie des risques et d’un programme de travail d’audit.

Management de projets : module identique à celui du master NTDP

Certification des SI

« Certification des Systèmes d’Information » aborde les fondamentaux sur les référentiels employés dans les technologies de l’information, et auxquels seront immédiatement confrontés les jeunes diplômés dans leur entrée dans l’entreprise. Le cours commence de la normalisation, la standardisation, la certification : histoire, définitions, différences, conflits d’intérêts, avantages, limites, innovations, lobbies, protectionnisme, avantage concurrentiel, toutes les facettes sont adressées, pour une meilleure conscience des enjeux, au-delà de l’application de pratiques. Les bases de la « Qualité » sont ensuite abordées au travers de la norme ISO 9001, et la certification de système de management qualité illustrée avec ISO 9001, appliquée aux métiers des services informatiques. Les référentiels les plus employés dans les entreprises sont ensuite abordés (ITIL, ISO 20000, ISO 27001, CMMI, eSCM), avec un focus particulier sur les référentiels liés à la fourniture de service, sanctionné par l’examen « Passeport Services » délivré an partenariat avec l’itSMF France.

Risques financiers

« Dans le cadre de l’exercice de ses activités, l’entreprise est exposée de manière croissante à sa mise en cause du fait de diverses risques .La sensibilité du public sur les questions de risque technologique ou d’écologie, l’évolution constante des réglementations, l’allongement des listes de produits et matériaux potentiellement dangereux et les évènements catastrophiques amènent le chef d’entreprise à faire face non seulement à des coûts de nettoyage et de remise en état de ses propres actifs, mais aussi à la réparation de préjudices causés à ses voisins ou à des tiers.Le programme de formation prevention et financement du risque proposé par MIAGE offre une nouvelle palette d’outils aux eleves MIAGE pour mieux comprendre , intégrer et faire financer l’ensemble des solutions de gestion des risques et de suivi. »

Modélisation des risques et aide à la décision

Les modèles classiques (Cox Ross Rubinstein et Mouvement Brownien géométrique) du risque de marché et sa couverture par des portefeuilles de couverture. La « Value at Risk » comme exemple de mesure de risque d’un actif risqué. Les intervalles de confiance pour les estimations et les tests statistiques. La régression linéaire et logistique pour la recherche des principaux facteurs d’un risque. Les systèmes d’information géographiques (SIG) pour l’analyse du risque des entreprises. Les cours s’accompagnent de travaux pratiques sur des exemples concrets utilisant Scilab, R et des SIG

Risques juridiques

Création d’entreprise, gestion d’un équilibre risques-opportunités

3 - Master 2 SD – Big Data (Sciences de la Decision), alternance possible (contrats professionnels)

Ce Master a pour objectif l’acquisition d’une double compétence en informatique et en mathématiques dans le domaine des Sciences de la Décision et leur application à l’entrepreneuriat. En complément d’une formation aux technologies de l’informatique décisionnelle, ou business intelligence, (ERP, fouille de données, bases de données décisionnelles, spatiales et multi-dimensionnelles, reporting), les étudiants sont formés aux composantes mathématiques des techniques d’analyse pour l’aide à la décision (analyse de données, théorie de la décision, méthodes de segmentation, modèle linéaire gaussien, estimation bayésienne, simulation numérique) et aux méthodologies de gestion de projets, création d’entreprise et business plan, gestion des risques et processus d’aide à la décision en entreprise.Cette formation vise à préparer les étudiants aux métiers de cadres et chefs de projets spécialisés dans les domaines de l’analyse des données et des connaissances, et de l’aide à la décision.

Harmonisation : ce master accepte des étudiants en provenance de formations informatique, gestion, et mathématique. Il propose des modules optionnels de remise à niveau / harmonisation, en fonction du profil et de l’origine des candidats.

  • Harmonisation en informatique,
  • Harmonisation en mathématiques,
  • Harmonisation en gestion.

Informatique :

  • Base de données : Tour d’horizon sur l’utilisation, la conception, la programmation, l’administration et le fonctionnement des bases de données.
  • Fouilles de données : l‘objectif de cet enseignement est de familiariser les étudiants avec les concepts et les techniques de la fouille de données ou data mining. Le logiciel de fouille de données Clementine est la plate-forme choisie pour la mise en œuvre pratique des techniques d’extraction d’associations, de clustering et de classification étudiées dans le cours magistral. Une étude de cas complète permet au étudiants d’appliquer les notions théoriques abordées, en développant un projet de fouille de données dans toutes ses phases : définition des objectifs, étude de l’espace des données, prétraitement des données, gestion du projet par la méthode CRISP-DM et application des méthodes de fouille de données.
  • Traitement de données spatiales : compréhension des principes et des enjeux de la prise de décisions en planification et management territorial et environnemental ; Capacité à choisir et à encadrer des processus de décision susceptibles de résoudre les problèmes ou situations conflictuelles survenant en planification et management territorial et environnemental ; Acquisition de compétences de base dans l’application des SIG et de logiciels spécialisés dans l’aide à la décision à référence spatiale.
  • Information multidimensionnelle, cube et hypercube : introduction à la technologie OLAP qui a pour but : d’obtenir des informations déjà agrégées selon les besoins de l’utilisateur, de simplifier et accélérer les accès, d’offrir la capacité à manipuler les données agrégées selon différentes dimensions et d’offrir la capacité à exécuter des opérations d’agrégation.
  • Programmation orientée objets : concepts et modèles de la programmation orientée objets ; Applications autonomes ; Bonnes pratiques ; API ; Relations inter-objets et inter-classes. Application au travers du langage Java.
  • Analyse et conception orientées objets : conception et spécification orientées objets : Génie logiciel ; Cycle de développement ; Notation UML et OCL.

Gestion :

  • Business Plan et création d’entreprise : le but de cet enseignement est de connaître les principes de l’élaboration d’un Business Plan : par une approche globale afin de cerner les interactions entre les différents domaines concernés que sont la finance, le droit et le marketing et par une approche plus spécifique notamment en abordant les choix juridiques, les contraintes et prévisions financières et les options fiscales. Plusieurs cas pratiques adaptés de cas réels sont utilisés pour illustrer les différentes étapes de la construction d’un Business Plan. Quatre thèmes sont abordés. La gestion budgétaire : bilan et compte de résultat prévisionnels, plan de financement, budget de trésorerie, besoin en fonds de roulement et seuil de rentabilité. Le droit des sociétés : les différentes structures juridiques, le statut de gérant et/ou d’associé, les assemblées générales d’approbation des comptes. Le financement au démarrage et pendant le développement : capital, risques, emprunts, aides à la création, compte courant. La fiscalité : le statut fiscal, impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu, les différentes taxes, le statut spécifique de la Jeune Entreprise Innovante.
  • Management de projets : l’objectif de cet enseignement est de donner aux étudiants une vue d’ensemble de ce qu’est la gestion de projet de manière à leur permettre, dans un premier temps, de s’intégrer facilement dans une organisation structurée en projets. L’ensemble des thèmes abordés leur permet également de devenir rapidement acteur dans le rôle de chef de projet, par l’explication systématique des meilleures pratiques admises par la profession. Les domaines de compétences abordés concernent : le découpage structurel et temporel du projet, l’estimation de la charge d’un projet, la planification, la gestion des risques et la qualité (ISO, PMI, CMMI).
  • Simulation d’entreprise : la simulation a comme objectifs pédagogiques fondamentaux l’apprentissage de la prise de décision et des comportements managériaux en lien avec la Gestion Financière et la Gestion des Ressources Humaines de la société.
  • Processus de décision dans l’entreprise : cet enseignement regroupe intrinsèquement les domaines de l’aide à la décision et de l’entrepreneuriat. Il décrit est explique les processus de décision dans l’entreprise.
  • Management du risque en entreprise : les facteurs de risques spécifiques à la création d’entreprise : Les risques liés aux produits et au marché : l’appréciation du marché et de la concurrence ; Les risques juridiques : la législation en cours et à venir, l’indépendance vis à vis des associés et la pérennité du pouvoir, la protection du savoir-faire ; Les risques financiers : la rentabilité globale du projet, la durée de la phase de    lancement… ; Les risques de gouvernance : évaluer ses motivations et appréhender les conséquences personnelles, la cohérence homme/marché, le management : de la TPE à la TGE.

Mathématiques :

  • Modèle linéaire gaussien : vecteurs gaussiens, Théorème de Cochran ; Modèle linéaire gaussien, Estimateur de la moyenne et de la variance ; Test d’une hypothèse linéaire ; Modèle de régression gaussienne, modèle de régression linéaire simple et multiple, modèle d’analyse de la variance à un et deux facteurs, modèle d’analyse de la covariance ; Sélection de variables en régression gaussienne: critères AIC, FPE, AMDL ; Introduction au modèle linéaire généralisé.
  • Éléments de la théorie de la décision – Estimation bayésienne – Simulation numérique : probabilité : espérance conditionnelle, loi conditionnelle. Calcul de lois conditionnelles. Exemple du cas gaussien. Algorithme EM ; Risque quadratique d’un estimateur. Estimateur admissible. Borne de Cramer-Rao. Statistique exhaustive. Étude du modèle exponentiel ; Risque minimax et risque bayésien. Estimateurs minimax, Estimateurs bayésiens. Notions de loi a posteriori et calcul d’estimateurs bayésiens. Calcul de lois conditionnelles : algorithmes particulaires de Feynman-Kac, filtre de Kalman, algorithmes génétiques. ; Région de confiance bayésienne.
  • Estimation et tests non-paramétriques – Séries chronologiques : tests Chi-deux d’adéquation à une loi et à une famille de lois. Test du Chi-deux d’indépendance ; Tests de comparaison de lois: test de Wilcoxon, test du rang et du signe ; Estimation d’une densité ou d’une fonction de régression : méthode à noyau, estimateur par projection. Choix des paramètres (cross-validation, V-fold…) ; Étude des séries chronologiques. Modèle ARIMA, GARCH.
  • Analyse de donnés – Méthodes de segmentation : ACP, analyse factorielle discriminante, analyse factorielle des correspondances ; Classification, arbre de décision. Méthodes CART ; Plans d’expériences.
  • Optimisation et contrôle : techniques de base pour l’optimisation en dimension finie : résultats d’existence, d’unicité, lien avec la convexité, équation et inéquation d’Euler, multiplicateurs de Lagrange, Théorème de Kuhn-Tucker ; Principaux algorithmes d’optimisation avec et sans contraintes : gradient, pénalisation, dualité, Newton… ; Commande optimale de systèmes régis par des équations différentielles ordinaires, principe de Pontryagin ; Théorie des jeux.

Divers :

  • Anglais obligatoire,
  • Cycle de séminaires : des séminaires, sur le thème de la décision en entreprise, sont présentés et animés par des professionnels non enseignants, cadres de l’industrie informatique. Cet enseignement a pour but d’élargir les perspectives et d’accroître la culture générale des étudiants, en mettant en avant des thèmes en prise directe avec leur futur environnement professionnel.

Projets et stages :

  • Projet entrepreneuriat et décision : l’objectif est de construire un projet lié aux thèmes développés dans cette spécialité de Master. Son élaboration permet aussi de susciter et de développer des compétences de management transversal.
  • Stage de 6 mois : le stage de fin d’études a pour objet la mise en pratique dans le cadre de l’entreprise des connaissances acquises tout au long du cursus universitaire, plus particulièrement celles de la dernière année et qui correspondent à la spécificité du Master SD. Ce stage se déroule à plein temps sur une période de six mois et termine le cursus universitaire. Il est supervisé par un tuteur, enseignant de l’université, et un maître de stage, responsable au sein de l’entreprise. Le travail réalisé est évalué par l’entreprise selon des critères fournis par l’université. Il donne lieu à un rapport écrit et à une soutenance orale évalués par un jury composé de représentants de l’université et de l’entreprise. Le stage peut être remplacé par un projet universitaire de même importance, sur décision du coordonnateur.

4 - Master 2 MBDS (apprentissage possible en 1ère et 2ème années)

Ce master est essentiellement informatique, il s’adresse, parmi les quatre masters de la Miage, aux élèves les plus passionnés par le côté « informatique/développement » de la formation MIAGE.

Plus d'infos : site du master MBDS

 

Master MBDS (www.mbds-fr.org) en Nouvelles Technologies et Base de Données de l’UNS.

Le Master 2 MBDS a fêté ses 20 Ans le 25 Mai 2012 en présence de ses grands partenaires industriels (Google, Microsoft, Oracle, etc.). De 2008 à 2012, MBDS a été classé dans les 10 premiers Mastères Informatiques de France au Classement du SMBG, retenu en 2013 et 2014 comme « Pépite Universitaire» dans les dossiers du Nouvel Observateur et de Challenge. Un modèle original de formation a été développé en synergie avec les partenaires industriels (et les start ups) autour de projets sur les Systèmes d’information du futur conduisant le MBDS à être un véritable « laboratoire d’INNOVATION » de l’ UNS avec une dizaine de premières mondiales de services prototypés à l’ Université dans les 10 dernières années (sur la Ville, le Tourisme, la Santé, le Paiement, la Maison, la Voiture et le Transport). Des chefs de projet industriels (issus de son spin off TOKIDEV depuis 2012) encadrent les étudiants avec les professeurs !

MBDS est un master en Informatique par apprentissage (en 1ère et en 2ème année) qui forme à deux métiers :

  • « Développeur d’applications/Chefs de projet intégrant les nouvelles technologies notamment mobiquitaires sur Smartphones, (standard NFC, HTML5, etc.) et
  • « Administrateur de Base de Données (et de Big Data) ».

MBDS est au Cœur du Pôle pluridisciplinaire IDEAS sur les « NTIC et les USAGES » de l’UNS. Il est à l’origine de la Fondation Partenariale DreamIT de l’UNS créée en 2009 sur son réseau industriel (1,25 million d’Euros). Depuis Septembre 2012, le master 2 MBDS est aussi devenu une des spécialités de la Miage de Nice en deuxième année : le « MIAGE2 MBDS » avec un cursus identique aux 2 parcours résumé ci après.

La première année du Master 1 MBDS est une année de tronc commun du master Informatique IFI organisé autour de 8 modules de 54H (dont un module de Base de Données Avancées).

CURSUS commun du Master2 MBDS et MIAGE2 MBDS :

Le Cursus du Master2 MBDS est construit pour le premier semestre autour de 4 Piliers/UE (Unités d’Enseignement) regroupant des matières (MA) avec des spécificités originales des NTIC -en gras dans le texte- portées par des partenariats industriels forts :

UE1 : Bases de Données Avancées (Objets, Décisionnelles Datawarehouse, Mobiles, BIG DATA) avec la formation d’administrateur/tuning de BD SQL centrée sur Oracle, la gestion de données dans le CLOUD et la Maitrise des deux grands standards des bases de données Objets/relationnelles SQL3 et ODMG ainsi que la gestion des données non structurées temps réel BIG DATA (NO SQL avec Hadoop/Map Reduce, et NEW SQL avec VOLTDB)

UE2 : Développement d’applications avec l’approche des WEB Services autour de XML aussi bien dans l’Univers JAVA que Microsoft (.NET). Deux types de développement d’applications mobiles sont enseignés : les applications « natives » (SDK d’Android, IOS ou W8) et les « applications WEB » (HTML5, CSS3, Javascript)

UE3 : Environnement de développement des systèmes d’information mobiquitaires autour du standard NFC (Near Field Communication) incluant la composante Trusted Service manager (TSM) avec Gemalto, le déploiement Over the Air (OTA) dans le SE et des smartphones NFC.

UE4 : Management (notamment un cours sur la création d’entreprise et les business plans) et Conception avancée autour d’UML, Gestion de projet (SCRUM) et développement « agile » (GRAILS) pour les projets d’innovation du MBDS en partenariat avec le monde industriel.

Le cursus M2 MBDS pour le deuxième semestre est construit autour de 4 piliers/UE(Unités d’Enseignement) regroupant l’ensembles des activités pratiques réalisées en partenariat fort avec le monde de l’entreprise :

UE5 : Séminaires industriels et stratégiques : il s’agit de séminaires des partenaires du MBDS (Microsoft, Google, Gemalto, Cassis, GFI et GEMALTO en 2014 …) qui viennent compléter le Cursus traditionnel

UE6 : Projet industriel tutoré : Il s’agit de projets industriels du MBDS contractualisés ou pouvant servir de bases pour des réponses à des appels d’offres. Ces projets sont réalisés de Janvier à Mars ou Avril. Ils sont réservés aux étudiants qui ne sont pas en alternance. Les étudiants M1MBDS et/ou M1MIAGE peuvent être impliqués.

UE7 : Stage en entreprise : Le stage peut commencer pour les étudiants apprentis, en stage longue durée ou en contrat de professionnalisation dès novembre en alternance jusqu’en Mars et à plein temps à partir d’Avril. Pour les étudiants en alternance leur stage se confond avec le projet industriel tutoré. Pour les étudiants qui ne sont pas en alternance leur stage commence en Avril ou en Mai jusque fin Septembre

UE8 : Travail Pratique Transversal (TPT) : ce projet consiste à étendre un prototype innovant de l’année précédente d’Octobre à Mars. Il permet aux étudiants de valider d’un point vu pratique les principaux cours du cursus : la composante mobiquitaire et le développement d’applications web (HTML5, NFC, Androïd IOS, Windows 8), les bases données (administration et tuning autour d’Oracle) ainsi que la conception et la gestion de projet (UML, SCRUM).

4. Comment candidater

Voir la section « dossier de candidature »